Accueil > Précis de lambertologie appliquée - Saison 25 : texte et commentaires de (...) > Attention modification : Le Club Politique Bastille ne se réunit plus le (...)

Attention modification : Le Club Politique Bastille ne se réunit plus le samedi 30 mars 2019 en fin d’Acte 20 des Gilets Jaunes donc à 17h : "C’est évidemment une situation passionnante..."

lundi 25 mars 2019, par Club Politique Bastille

Modification le jeudi 28/03 à 20h30

En raison du changement de manager à la Préfecture de Police de Paris qui modifie selon son bon vouloir tous les parcours de l’Acte 20, le Club Politique Bastille est conduit à reporter la réunion prévue ce samedi 30 mars.

Quoi de mieux qu’un manager qui "colère" de plus en plus le peuple ? La situation devient alors de plus en plus passionnante.

Donc, toutes et tous sur le terrain où se joue la rencontre Gilets Jaunes et leurs Amis contre Gilets Bleus et leur État bourgeois.

CPB

** ** ** ** ** ** ** **** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

samedi 30 mars 2019 (heure non définie)

Lieux multiples : voir texte.

Manifestation à Paris des Gilets jaunes
Acte 20 - samedi 30 mars

Attention : cette page évolue en permanence.
Les événements Facebook changent souvent (lieux, horaires) et sont parfois supprimés. Certains n’indiqueront le lieu qu’au dernier moment. Nous mettons ces informations à jour régulièrement, ici, sur Démosphère.

Les principaux rendez-vous Gilets jaunes :

Châtelet : rendez-vous à 12h, départ à 14h
Pique-nique puis manifestation logement
A l’appel de : DAL, Cerveaux non disponibles, Gilets Jaunes Logement
Attention : le rv était initialement Pl. du Palais Royal, mais après interdiction a été déplacé à Châtelet
Trajet (départ 14h) : Place du Châtelet > Quai de la Mégisserie > Quai Mitterrand > Pont du Carrousel > Rue des Saints-Pères > Rue du Four > Rue de Sèvres > Av de Saxe > Av Lowendal > Av de Suffren > Quai Branly > Pont d’Iéna > Trocadéro (Voir carte à droite)
Facebook : total 2 900 participants + intéressés
Pages : lien

Gare de l’Est : rendez-vous à 11h, départ à 13h
Groupe « Decla ta manif »
Cette manifestation part de Gare de l’Est pour rejoindre Châtelet (voir ci-dessus), puis Trocadéro
Parcours confirmé :
Gare de l’Est > Bd de Strasbourg > Trocadero
Attention : le parcours initialement déposé (Arc de triomphe > Trocadéro ) a été interdit par la préfecture.
Facebook : total 2 200 participants + intéressés
Pages : lien

Bastille : rv à 11h
Facebook : total 1 200 participants + intéressés
Pages : lien

République : rv à 14h
Rassemblement - Conseil national de la résistance des Gilets jaunes
Facebook : total 110 participants + intéressés
Pages : lien

Paris 17e : rv de 10h à 18h Place du Maréchal Juin
Débats, doléances, café, gâteaux... Gilets Jaunes - Parisien Solidaire
Facebook : total 50 participants + intéressés
Pages : lien

Lieu à préciser :
Facebook : total 4 500 participants + intéressés
Pages : lien, lien
Les lieux de rendez-vous seront ajoutés ici au fur et à mesure

Stations de métro potentiellement fermées :
Voir le site de la RATP

** ** ** ** ** ** ** **** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** ** **

Acte 20 : Gilets Jaunes Unis - tous aux Champs
On Lâche Rien
Gilets Jaunes Pacifiques - Decla ta manif

Tous en en #GiletsJaunes on lâche rien !

Le groupe envisage un itinéraire bis qui partira de la gare de l’Est et allant au Trocadéro en rejoignant la manifestation du droit au logement.

Lettre au préfet
suite à l’interdiction du premier parcours déposé (Arc de Triomphe > Trocadéro)
 :

Par la présente déclaration, nous contestons l’interdiction de manifester imposée par le gouvernement sur le secteur des Champs élysées.

Nous maintenons la déclaration de manifestation au départ de l’Arc de triomphe forts du bon déroulé de notre dernière manifestation et de toutes les précédentes, qui se sont passées sans aucun incident.

Nous dénonçons l’abus d’autorité du gouvernement par cette interdiction qui bafoue les libertés fondamentales des citoyens français.

Nous dénonçons la mise en scène délétère orchestrée par le gouvernement afin de laisser place au chaos et d’entrainer la violence lors de l’acte 18 le 16 mars dernier, dans le seul but de réprimer, terroriser, révolter les manifestants gilets jaunes et au final de les discréditer.
Nous revendiquons notre droit de libres citoyens à manifester où nous le voulons, sur les lieux emblématiques et de pouvoir, et d’être entendus, pris en considération et écoutés par le gouvernement, qui rappelons-le est au service des citoyens.

Regagnons les Champs !!
Les Champs Elysées c’est l’emblème des #GJ ! Nous y avons manifesté pacifiquement en déclarant les manifs pendant 8 actes, et sans aucun incident, malgré le sur-encadrement par les forces de l’ordre. Il aura suffit d’un we de débordements pour justifier l’injustifiable : l’interdiction des manifs ! déni de démocratie et mesure liberticides inacceptable.

Nous sommes tous Geneviève ce samedi pour montrer à Macron et sa clique de mercenaires, qu’on ne va pas lâcher de sitôt !

Tous ensemble pour porter les revendications logement cette semaine marquée par la fin de la trêve hivernal et les débuts des explosions abusives et violentes. Parce que plus d’un million et demi de logements sont vides en France, alors que plus de 500 personnes meurent chaque année des conséquences de la vie à la rue, mobilisons nous pour un toit pour tous et pour toutes les revendications des GJ !

Lien : https://paris.demosphere.net/rv/68865
Source : https://www.facebook.com/events/2312043798827…

***************************************************************************************************

Nous pouvons nous servir de ce texte
pour convoquer notre réunion du

30 mars à 17h
impasse Crozatier

Marc va nous faire une belle convoc

A+

Jacky

**

Aussitôt dit aussitôt fait :

Le Club Politique Bastille
se réunit le
samedi 30 mars 2019 en fin d’Acte 20 des Gilets Jaunes donc à 17h
à l’EDMP
8 Impasse Crozatier 75012 Paris. Métro : Gare de lyon

Tout le monde est invité : Gilets Jaunes, Noirs, Rouges, Verts, Bleus, etc...

Marc

NB : L’ensemble du Journal des Gilets Jaunes écrit par Michel est disponible aux adresses suivantes :

http://clubpolitiquebastille.org/spip.php?article238

http://clubpolitiquebastille.org/spip.php?article234

http://clubpolitiquebastille.org/spip.php?article230

http://clubpolitiquebastille.org/spip.php?article229

***

C’est évidemment une situation passionnante. Depuis Novembre, les Gilets Jaunes multiplient les coups de boutoirs ; Président, gouvernement sont déstabilisés. La crise menace le régime comme un feu qu’il ne parvient à éteindre. Ainsi, il fait appel à… l’armée et immédiatement déclarations qui disent le contraire… Le régime est aux abois.
Il y a eu, dans le passé, d’exécrables rapports entre le Sénat et les sommets mais, c’est la première fois depuis 1958 que les retraités de la plus confortable maison de retraite de la République attaque le Président de la République visant directement ses trois principaux collaborateurs. Or, le secrétaire général du Château est la pièce centrale du dispositif politique de l’exécutif. Le bras droit du patron. Tilt !... Le pouvoir bégaye, panique.
Malgré un matraquage politique, médiatique insensé, malgré la répression policière malgré les violences des "Black Bloc" (*), des groupuscules fascistes et des quelques partisans de « l’insurrection », près de 50% de l’opinion publique soutient toujours les GJ ! C’est énorme. Les Versaillais ne savent plus que faire. Et, parmi policiers et militaires, les énergies faiblissent, les questions fusent. Donc Macron décapite la Préfecture de Police ! Depuis son témoignage dans l’affaire Benalla devant la commission d’enquête du Sénat, le Préfet s’y attendait. En décidant de limiter l’emploi de l’arme de guerre LBO, en changeant les munitions, il a creusé sa tombe.
Sans exagérer, le régime vacille.

Macron ne sait que dire après le Grand Débat. Donc, il continue à parler. Une jactance permanente. Il s’est donc trouvé 65 « intellectuels » pour participer à un « débat » parfaitement organisé : 2 minutes par intervenant et 4 heures (!) pour Macron ! Zola, Victor Hugo, Sartre sont formels : ces intellectuels sont des étrons.

Versaillais, les Versaillais vitupèrent mais ne peuvent tirer, fusiller. Les Gilets Jaunes sont toujours là, contre Macron et… les dirigeants syndicaux.
Le 19 Mars, il y a eu une nouvelle journée d’inaction. Permanents, délégués en tout genre, quelques milliers y ont participé. À l’exception des enseignants du primaire, les salariés étaient absents. Les salariés ont raison. Cette journée « d’action », une de plus, est une tentative désespérée de soutenir Macron, de combattre les Gilets Jaunes. L’éditorialiste du « Figaro » ne s’y trompe pas, soulignant ce nouvel échec s’inquiétant de l’impuissance des syndicats. Le mouvement ouvrier que ces appareils dominaient n’est plus, avec une conséquence : les organisations politiques qui « interviennent » en leur sein connaissent la même agonie… Il y a là un rapport dialectique mortifère.

Ce que le mouvement des Gilets Jaunes nous dit c’est que toute mobilisation sérieuse doit viser le pouvoir – Macron démission. Le compromis est impossible. Et ceux qui prétendent se substituer au combat anti-libéral réel au nom d’une prétendue « insurrection » sont dans l’erreur. Lorsqu’il y a des insurgés en masse, c’est qu’il y a révolution. Nous n’y sommes pas.

La révolution, si révolution il doit y avoir, est une chose trop sérieuse pour être confondue avec des violences ultra minoritaires et impuissantes politiquement…
Malgré tout, le pouvoir vacille.
C’est déjà arrivé. Seulement cette fois, le pouvoir est sans allié politique, parti ni relai dans l’appareil d’État. Les Institutions le protègent encore mais le Roi est nu. Scandant Macron démission ! : les Gilets Jaunes disent l’essentiel.

Peut-être sommes nous à la veille d’une situation prérévolutionnaire. La manifestation massive spontanée des jeunes pour le climat contre le néo-libéralisme qui menace l’avenir de la planète est peut-être un signe. La jeunesse n’a pas rejoint les Gilets Jaunes, mais voilà qu’elle ouvre un nouveau front.
Le combat des Gilets Jaunes est enraciné dans le pays. C’est impressionnant.

Manque encore les salariés alors que les plans sociaux se multiplient et pleuvent les coups. Le dire c’est faire preuve de lucidité.

De l’autre côté de la Méditerranée, la jeunesse a entraîné ouvriers, fonctionnaires, paysans, retraités, chômeurs, petite bourgeoisie, le peuple. Et la police se solidarise. Tous les vendredis, les cortèges sont plus nombreux. Des millions. Cette mobilisation a un trait commun avec la France : ils se sont mobilisés spontanément, expulsant les partis, tous les partis au service de Bouteflika, dont le Parti des travailleurs… Les Mouvements sérieux sont implacables.
À Paris comme à Alger, impossible de prévoir l’avenir. Macron « renvoie » tous ses projets de « réformes » après les européennes. Il peut être battu aux élections. Pour l’heure, les sondages sont bidons. Nous n’avons jamais connu une telle situation. Chaque jour apporte son lot de nouvelles. Michel suit l’événement.
Je souhaite que sa chronique soit éditée. C’est un travail qui honore son auteur et dans une certaine mesure, le Club Politique.

Ce serait bien que les adhérents du Club donnent leur sentiment. Passionnante est la situation.

25/03/2019

(*) Cf. : https://lundi.am/Qui-sont-les-Black-Blocs

***

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Portail

Sites utiles :

A l'encontre

Revue Prométhée

Netoyens

Marx au XXI siècle